Waterloo>La Sucrerie

Petit rappel historique grâce à Wikipédia.
La saga de la betterave sucrière  débute au milieu du XVIIIe siècle en Allemagne. Dans son laboratoire berlinois, le chimiste Andreas Sigismund Marggraf découvre que la betterave contient du sucre.Le 21 novembre 1806 constitue une date charnière pour l’économie sucrière européenne.Napoléon Ier instaure le blocus continental : toutes les marchandises anglaises sont dès lors prohibées sur le sol français. Pour compenser la soudaine pénurie de sucre de canne, l’empereur décide de soutenir activement la production de betteraves sucrières. En quelques années, de nombreuses usines de transformation sont créées.

Waterloo et le sucre.

En 1836 la Raffinerie Nationale du Sucre ouvre un chantier de construction d’une raffinerie à Waterloo. La commune compte environ 2400 habitants. Les travaux occuperont jusqu’à 500 ouvriers.

A gauche de la photo les bâtiments de l’ancienne sucrerie.

Vue aérienne du Waterloo Park Office à Waterloo. A l’avant plan, la drève Richelle à Waterloo, à gauche de la photo, la chaussée de Tervuren, à droite, le ring Est de Bruxelles.

La sucrerie a été en activité, avec des hauts et des bas, jusqu’en 1871. Après 1871 les bâtiments seront occupés par diverses entreprises.

Les bâtiments furent acquis en 1980 par la Commune, et entièrement  transformés ils forment aujourd’hui le complexe que l’on sait.Le WOP, ou Waterloo Office Park de Waterloo.

photos 2005

le Grand Hôtel de Waterloo à Waterloo. Les deux imposants lions proviendraient de l’ancien château d’Argenteuil.

la chaussée de Tervuren qui jouxte la WOP. La chaussée de Tervuren à Waterloo est une ancienne section de la chaussée du même nom, dont une partie devint le ring Est de Bruxelles. 

une entrée du site

ci-dessous le WOP   côté chaussée de Tervuren.

DSCF9177.JPG

 

DSCF9179.JPG

Publicités