Projet « Coeur de ville » Waterloo – le 19 décembre 2014

Projet « Coeur de ville  » Waterloo – publié sur waterloo.be le 19 décembre 2014 

Le projet immobilier nommé « Cœur de Ville » sort de sa phase de réflexion.  Elaboré avec un échantillon de citoyens et de commerçants, il était à l’étude depuis deux ans. A présent, chacun aura diverses occasions de s’exprimer sur ce  projet. 

«  Ce projet est nommé « Cœur de Ville » mais il sera surtout un Cœur de Vie, explique le Bourgmestre Serge Kubla, en charge de l’Aménagement du Territoire. A Waterloo, il manque une place animée et sans voiture. »

L’objectif de ce projet est de restructurer totalement une partie du site dit de « l’ancien Delhaize », à proximité des Galeries Wellington et de créer un « Cœur de Ville » comprenant une place communale autour de laquelle s’articuleront des commerces, en partie surmontés de logements. Les commerces occuperont désormais une surface de 9000m2 alors qu’actuellement, sur ce site, ils s’étalent sur 3.000m². Les façades des commerces situés à proximité de la chaussée de Bruxelles (Librairie, Exki,..) seront améliorées. Les bâtiments des autres commerces, situés plus loin dans le parking (papeterie, parfumerie, etc..) seront  démolis.

Cheminement entre la place, ses alentours et les galeries
Concrètement, le projet, qui entre dans sa vaste phase de consultation globale, porte sur la réalisation d’un lieu convivial, une place piétonne agrémentée d’un plan d’eau, d’arbres et de mobilier urbain de qualité. Elle sera entourée d’immeubles comprenant des rez-de-chaussée commerciaux, les étages étant réservés à des logements : 49 appartements et studios. La plupart des parkings seront souterrains. Ce sont 650 places qui sont prévues au lieu des 350 actuelles.  Une partie de ces parkings serait réservée aux employés des commerces et aux habitants.

Comme aujourd’hui, l’accès pour les véhicules se fera par l’avenue Reine Astrid et la rue Michel Verbeek. Ces accès seront également possibles pour les piétons et les cyclistes. Les usagers faibles bénéficieront aussi d’un accès par la chaussée de Bruxelles, la volonté étant de créer un véritable cheminement entre la place, ses alentours et les galeries.

« Cette place devra vivre en dehors des heures d’ouverture des commerces,explique Cédric Tumelaire échevin de l’Urbanisme.Des établissements Horeca sont prévus, la bibliothèque communale pourrait s’y installer, ainsi que des aires de jeux pour les familles. Tout cela est à peaufiner, mais nous avons déjà une solide base de travail. »

Début du parcours administratif
Dans un premier temps,  le projet « Cœur de Ville » a déjà été soumis à une première phase de consultation. Un organisme indépendant, le groupe Tr@me SCRL, a lancé un appel à candidatures pour constituer un groupe de réflexion. Choisi sur base de critères tels que l’âge, la profession, etc…., il est composé de 40 personnes, dont des riverains, des commerçants, des usagers du site, des acteurs sociaux, des personnalités institutionnelles et des experts.

« Cette approche ne se substitue évidemment pas aux démarches légales, insiste le Bourgmestre Serge Kubla. Elle a permis de déboucher sur un consensus. »

Vaste consultation
Dans quelques semaines,  la maquette sera exposée dans la salle du Balcon de la Maison communale. Ensuite, une réunion publique sera organisée dans la Salle Jules Bastin. La procédure officielle sera réalisée en deux temps. Premièrement, un Périmètre de Remembrement Urbain (PRU) sera établi. Il fixe les grands principes du projet (implantation, volume, occupation de l’espace public,…). Cette procédure comporte une enquête publique et, ensuite l’avis de la CCAT, du Collège communal et du fonctionnaire délégué. Le dossier sera ensuite transmis au Ministre wallon pour adoption. L’étape suivante, et ultime, constitue le permis « de construire », dans ce cas-ci un permis unique. Une étude d’incidence sera réalisée dans le cadre de cette procédure et une nouvelle enquête publique sera organisée. Le dossier comprendra alors sur tous les détails du projet (façades, matériaux, hauteurs, etc…).

Concrètement, il faut tabler sur un délai approximatif de deux ans pour obtenir ce permis unique. Ensuite, il faudra certainement compter 18 mois pour la réalisation du chantier.

Publicités