Mandature communale 2012-2018 ( 2e partie du 09-2013 au -2013 )

02-09-2013

Pour satisfaire les exigences du Gouvernement Wallon (PS-CDH-ECOLO) en matière de logements publics  la commune de Waterloo envisage en partenariat avec le Roman Païs de raser le bâtiment d’Infor Jeune situé rue Emile Dury et d’y construire un nouveau bâtiment comptant des logements publics à l’étage et un nouveau local Infor Jeune au rez-de chaussée. 

Est-il nécessaire de signaler de  « L’obligation pour les communes disposant de moins de 5 % de logements publics d’obtenir auprès d’un opérateur de leur choix, la prise en gestion d’au minimum un nouveau logement privé par an. A défaut, une sanction financière équivalant à 10.000 euros par an et par logement manquant, serait à charge des communes, s’ajoutant ainsi aux sanctions en cas de non-adoption d’un programme d’ancrage, de non-respect des délais de réalisation d’une opération ou lorsqu’il n’est pas créé in fine un nombre minimum de logement.  »  source 

____

Complémentairement au >> Plan communal de logement un autre projet est  à l’étude  : le site de l’ancien contrôle technique, chaussée de Bruxelles  : le lotissement comprendrait 20 ou 30 logements et la Commune demanderait un ou deux logements comme charge d’urbanisme.

L’ancien site du contrôle technique de Waterloo était situé chaussée de Bruxelles à  Waterloo. Entrée sur la chaussée avec d’interminables files qui encombraient le trafic et sortie côte chaussée de Tervueren.

 

Il a été question d’un projet d’implantation de la marque  Aldi  associée avec un promoteur, propriétaire du terrain, pour développer sur le site  un ensemble d’une soixantaine d’appartements, un centre médical, des parkings souterrains et une voirie privée. La surface utilisable est de 2500 m2.

Waterloo>Le MR prône le bio à l’école communale.

Échevine de l’Enseignement, Florence Reuter (MR) a choisi de mettre en collaboration avec les directions l’accent sur l’alimentation saine et durable au sein des écoles communales  du Chenois et de Mont-Saint-Jean de Waterloo. Le but, éviter les mauvaise habitudes alimentaires.

Les menus scolaires du midi ont-été adaptés en conséquence.

Une charte a été adoptée par la majorité communales  (MR) et sera d’application dans les deux cantines scolaires. Parmi les engagements : minimum 50 % des fruits et légumes consommés issus du marché équitable; des yoghourts bio et équitables; des pommes de terre 100 % belges; le respect des saisons pour la consommation des produits; des œufs de poules élevées au sol…

Environ 600 élèves sont concernés sur les deux écoles . Le prix du repas est inchangé : 3 euros par enfant.

 03-10-2013

Le conseil provincial du Brabant Wallon, dont le Waterlootois  Tanguy Stuckens (MR) est député permanent, sera prochainement saisi de deux demandes de subventions totalisant 500.000 euros en faveur de la rénovation du dernier quartier général de Napoléon et aussi l’ASBL Waterloo 1815.

La ferme du « Dernier Quartier Général de Napoléon » est aussi un musée provincial. La Province a engagé une nouvelle directrice à temps plein ce qui a causé quelques remous 

L’ASBL Waterloo 1815 elle est en charge de l’organisation des manifestations du bicentenaire de la Bataille de Waterloo qui se dérouleront en 2015.

Waterloo>Conseil communal>Les points importants de la séance du lundi 7 octobre 2013

Travaux publics

Le Service Public de Wallonie a accordé un droit de tirage à la Commune de Waterloo. Entre 2013 et 2016, un montant d’un peu plus d’un million d’euros de subventions peut lui être octroyé afin de permettre certains investissements d’intérêt public. Ce plan communal, élaboré par le service des Travaux publics, a été approuvé à l’unanimité par le Conseil communal.

Il concerne le réaménagement de la rue Saint-Germain, de la rue Noël et du chemin des Postes (entre la drève Marguerite et la rue Bruyère-Saint-Jean). Ce programme comprend également le réaménagement et l’égouttage d’une partie de la drève des Chasseurs et l’égouttage de l’avenue des Chasseurs.

“S’agit-il d’un plan définitif ou uniquement d’une ébauche ?”, a interrogé Écolo. “C’est un projet d’intentions mais certains dossiers, comme ceux de la rue Saint-Germain et du chemin des Postes, sont déjà bien avancés”, a répondu le bourgmestre (MR).

Les Verts ont également rappelé que les trois premières rues sont mentionnées dans le Plan Communal de Mobilité comme étant des axes importants du Chenois. Ils ont demandé si ces projets pouvaient être abordés dans le cadre de la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité. “Tout à fait”, a acquiescé le bourgmestre.

Un immeuble accueillera prochainement trois logements sociaux et le guichet communal de logement sur la chaussée de Bruxelles, à côté de la Maison de l’Emploi. Suite à la faillite de la société chargée de sa construction, les travaux étaient à l’arrêt depuis quelque temps. Un nouvel adjudicataire a donc été désigné, avec l’approbation unanime du Conseil communal.

Un élu MVW a demandé ce que coûtera finalement le bâtiment. “Ce n’est pas la Commune qui est maître d’œuvre mais la Société Coopérative des Habitations Sociales du Roman Païs, a rappelé le président du CPAS, en charge du Logement (MR). Lors du décompte final, la Commune paiera une quote-part d’environ 350 à 400 000 euros pour le guichet de logement sur un total de plus ou moins 800 000 euros”.

“C’est énorme pour un bâtiment construit sur un terrain appartenant déjà au CPAS !”, s’est exclamé le conseiller MVW. “Essayez donc de faire construire un “rez” de type commercial avec trois logements pour un montant pareil”, a rétorqué le bourgmestre.

Finances communales

La taxe additionnelle à l’Impôt des Personnes Physiques (IPP) et les centimes additionnels au Précompte Immobilier (PI) ont été fixés respectivement à 5,7 % et 1.700 centimes additionnels. “Nous nous plaçons ainsi dans les Communes les moins taxées de Wallonie et nous ferons l’impossible pour maintenir ce niveau”, a déclaré le bourgmestre.

“Dans l’attente du budget 2014”, Écolo a préféré s’abstenir. MR et MVW ont approuvé ces montants.

Conformément à la Loi, diverses autres taxes et redevances pour les exercices 2014 à 2019 ont dû être fixées. “Dans la plupart des cas, elles sont inchangées, sauf lorsque le service rendu s’avère plus coûteux que ce qui est demandé”, a annoncé le bourgmestre.

“Nous sommes préoccupés par l’avenir, a commenté MVW. Dans ce cadre, nous pensons que certains montants auraient pu être revus à la hausse, afin de se ménager des coussins budgétaires”. Et le groupe de citer notamment les taxes sur les locaux à usage de bureau, sur les immeubles bâtis inoccupés ou encore sur le stationnement en zone bleue.

“Les bureaux créent de l’emploi et font vivre nos restaurants, les immeubles inoccupés sont très peu nombreux et nous voulons conserver une politique de gratuité de nos parkings. Le stationnement en zone bleue a uniquement été créé pour permettre une plus grande rotation au profit des commerces”, a souligné le bourgmestre.

Écolo a, pour sa part, estimé manquer de temps et d’éléments pour se prononcer et a demandé s’il était possible de se réunir plus longuement en Commission des Finances. “La plupart de ces taxes et redevances servent à rembourser le coût d’un service rendu, pas à emmagasiner des ressources”, a précisé le bourgmestre. “D’accord mais nous souhaitons néanmoins un processus plus participatif”, a répondu Écolo.

Toutes ces taxes et redevances ont été approuvées par la majorité MR. Écolo et MVW se sont abstenus. Un élu MVW a également voté contre le montant de la taxe sur la collecte et le traitement des déchets ménagers, “en attendant des informations précises à propos du coût-vérité”.

La suite  3e partie  >>>>   ICI 

 

Publicités