Hougoumont

Le domaine du Goumont à Braine l’Alleud.

 

Le château ferme du Goumont, dit aussi Hougoumont, fut construit au XVII siècle à l’emplacement d’une ancienne exploitation datant de 1380. Hougoumont fût le lieu d’âpres combats lors de la Bataille de Waterloo 1815.

Hougoumont  12.jpg

En revenant d’Hougoumont. photo collection Véronique Denis

En revenant d'Hougoumont Véronique Denis.jpg

 

Le Châtaignier d’Hougoumont

Le châtaignier (Castanea sativa) d’Hougoumont est un arbre exceptionnel, témoin d’évènements qui ont marqué l’Histoire, le 18 juin 1815 lors de la célèbre Bataille de Waterloo. Le château-ferme d’Hougoumont fut alors toute la journée le théâtre de combats sans merci entre la garnison britannique qui défendait les lieux et les troupes françaises qui tenaient à s’en emparer. Le châtaignier d’Hougoumont a été le témoin de ces âpres combats. Son âge est estimé  entre 240 et 340 ans, pour  5m80 de circonférence à 1m50 de hauteur au printemps dernier, 15,5m de hauteur pour la partie vivante et 19,6m en haut de la cime bois mort inclus

Hougoumont10.jpg

Châteigner d'Hougoumont 5.jpg

Châteigner d'Hougoumont 4.jpg

Châteigner d'Hougoumont 2.jpg 3.jpg

Châteigner d'Hougoumont 2.jpg

Butte 39.jpg

Hougoumont – anciennement

Hougoumont après.jpg

En mars 2015 Des archéologues et des militaires vétérans ont effectué des fouilles exploratoires autour de la ferme d’Hougoumont. 

Fouilles 1.jpg

Hougoumont 
Château et ferme adossés à un bois coupé par plusieurs ravins, près du bras de pavé qui conduit à Nivelles. C’était le point d’appui de l’aile droite de l’armée anglaise. La défense en était confiée à trois compagnies de gardes anglaises, sous le commandement de lord Saltoun, secondé par les généraux Byng et Maitland et par des tirailleurs de Nassau. L’aile gauche de l’armée ennemie attaqua cette position jusqu’à sept différentes reprises. Les bâtiments en avaient été crénelés par les fantassins qui les occupaient, et qui s’y défendirent avec une telle opiniâtreté, pendant plus d’une heure, à l’aide des renforts qu’ils recevaient, que les Français se déterminèrent à incendier ces bâtiments par le moyen des obusiers. Plus de 6000 hommes des deux armées ont péri sur les terres d’Hougoumont (…) la suite   >>> ICI

source : 1789-1815 Waterloo

HOUGOUMONT 1.jpg

Le Christ en bois de la chapelle d’Hougoumont a été volé en 2011. 

Le Christ en chêne  d’Hougoumont date de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle et s’il n’a pas de valeur artistique ou financière, il  doit surtout sa renommée à la description qu’en a livrée Victor Hugo dans son roman « Les Misérables » qui en décrivant la chapelle a  écrit: « Les flammes ont rempli cette masure; elle a été fournaise; la porte a brûlé. Le plancher a brûlé. Le Christ en bois n’a pas brûlé. Le feu lui a rongé les pieds dont on ne voit plus que les moignons noircis, puis s’est arrêté. Miracle, au dire des gens du pays. »

Christ d'Hougoumlont.jpg

« Vendredi 24 octobre 2014 vers 16 heures, Christian Patriarche, qui avait restauré la statue, et moi-même sommes allés authentifier le Christ d’Hougoumont à la police. Il nous est apparu en deux parties : d’un côté, la poutre verticale de la croix qui porte le corps du Christ, de l’autre, la poutre horizontale sur laquelle sont fixés les bras. Malheureusement, la statue a subi des dégâts : il lui manque la jambe gauche et une partie de la cuisse droite. » et  » Le Parquet de Nivelles devrait faire une communication demain samedi  »  déclare la Brainoise Nathalie du Parc. 

Christ d'Hougoumlont 2  photo JB.jpg

ci-dessous photo 2005

Hougoumont 5.JPG

Hougoumont 4.JPG

Hougoumont 7.jpg

Hougoumont 10.jpg

Hougoumont blog 2007 2.JPG

Une importante restauration a été entrepris en 2014

hougoumont

hougoumont

La chapelle en 2007

P7011663

La ferme en 2007

P7011666

P7011667

P7011659

Le Château ferme du Goumont, dit Hougoumont. Il fut construit au XVII siècle à l’emplacement d’un ancien établissement remontant à 1386.

La ferme d’Hougoumont fut l’enjeu d’intenses combats entre les Français, commandés par Jérôme Bonaparte et les Anglais. Des bâtiments furent incendiés et seule, la ferme subsiste aujourd’hui. A l’intérieure de la chapelle un Christ en bois dont seuls les pieds ont été consumés .

ci-dessous  : La ferme d’Hougoumont-Esquisse – in. Dictionnaire d’Histoire et de géographie. tome IV. F. Parent Bruxelles 1854.

P1210187

Ce fut le prince Jérôme Bonaparte qui fut chargé de l’opération. Aucun ordre écrit subsiste et il s’agirait donc d’un initiative prise par Napoléon après avoir décidé son ordre de bataille. Ce fut une sanglante diversion.

LE GOUMONT OU LA FERME D’HOUGOUMONT FUT LE THEATRE DE  COMBATS LE 18 JUIN 1815.  PLUS DE 8000 FRANCAIS  LANCERENT PLUSIEURS ASSAUTS CONTRE CETTE POSITION . EN VAIN.

Photos   op.cit CCB 1990

Au Goumont, comme à d’autres endroits, on fit d’énormes bûchers qui brulèrent plusieurs jours de suite les débris humains qu’on entassait. Les populations des villages autour du champ de bataille s’apitoie sur le sort des blessés français. On ne s’occupera d’eux qu’en dernier lieu.

op.cit. CCB 1990

à droite de l’entrée des inscriptions rappellent ces faits d’arme.

Ce que nous apprend la la cartographie des environs, c’est que les exploitations agricoles à l’époque, étaient distante, environ l’une de l’autre de 1,5 km.

Le mur d’enceinte est flanqué à certains endroits d’arquebusières.

 

L’importance d’un mur d’enceinte nous laisse deviner l’importance de cette exploitation agricole.

L’entrée sud en 2005

Les Français tentèrent de déloger l’infanterie britannique en bombardant les bâtiments. Seules l’habitation du fermier et la chapelle furent préservée. Le château, les granges et les étables furent incendiés. 

La veille du 18 juin 1815 le Goumont fut occupé par les Gardes Anglaises. Ils occupèrent le verger, mirent en défense les bâtiments et se postèrent en arrière du chemin des Vertes Bornes.  

Le château- ferme du Goumont fut construit au XVII siècle sur l’emplacement d’une ancienne exploitation remontant à 1380.

Le Goumont est un lieu-dit connu sous le vocable de Hougoumont. Lors d’établissement des carte de Férraris les arpenteurs auraient noté Hougoumont pour  » au Goumont »

op.cit CCB

 

Publicités