Ecolo Waterloo>Le programme pour les élections communales du 14 octobre 2018

Le programme Ecolo Waterloo pour les élections communales du 14 octobre 2018.

Source : waterloo.ecolo.be    propositions 2018 – publiées le 20 juin 2018.

 

ENVIRONNEMENT & AMENAGEMENT DU TERRITOIRE.

Waterloo doit devenir une ville qui dynamise l’inter-culturalité et l’inter-générationnel, soucieuse de sa biodiversité et de la qualité de son air.

Notre Vision.

Waterloo doit mettre en place une vision globale à long terme de l’aménagement de son territoire, Nous devons tout mettre en œuvre pour que le  schéma de développement communal voie le plus rapidement le jour. Nous veillerons à ce que la participation citoyenne prévue par le législateur soit bien mise en place, quartier par quartier, Nous y intégrerons des normes durables fortes au niveau écologique et énergétique pour tous les nouveaux projets.

La croissance démographique et économique de Waterloo s’intensifiant, les quartiers deviennent petit à petit des villages, le centre étant devenu à usage commercial et récréatif. Waterloo devra donc dynamiser ses quartiers, en y développant des commerces de proximité, des espaces verts et de rencontre, voir une place centrale, et soutenir les initiatives citoyennes visant à améliorer la vie dans chacun de ses quartiers.

Waterloo doit promouvoir des aménagements de son territoire qui dynamiseront l’interculturalité et l’intergénérationnel au sein de sa population, en privilégiant des projets mixtes en terme de surfaces, de loyers, d’aménagement d’espaces verts et de rencontre, donnant ainsi à chacun, jeunes et moins jeunes, l’opportunité de s’installer et de s’intégrer dans notre commune.

Waterloo se doit aussi de réinvestir dans son patrimoine communal existant, en récupérant des espaces inoccupés ou peu/mal utilisés afin d’y placer des logements sociaux, de transit ou d’y héberger des initiatives citoyennes. Waterloo doit enfin protéger et favoriser l’agriculture locale, en valorisant ses propres terrains ou en se réappropriant des terres cultivables s‘il le faut, afin d’y placer des maraîchers bios qui alimenteront les cantines locales de Waterloo.

Nos propositions

1. Urbanisme

  • Etablir un schéma de travaux coordonnés pour la prochaine législature, à fin de coordonner les travaux publics pour qu’ils aient le moins d’impact possible sur la population et son environnement.
  • Dépolitiser la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire (CCATM) et promouvoir l’implication des citoyens.
  • Permettre à chaque citoyens de siéger dans cette commission de manière ponctuelle pour y défendre son point de vue sur des sujets précis qui le concerne directement.
  • Etablir des normes durables fortes pour toute nouvelle construction à Waterloo.
  • Soutenir et promouvoir l’installation de commerces de proximités dans chaque quartier.
  • Favoriser le développement d’éco-quartiers, qui allient normes environnementales et sociales pour favoriser la mixité sociale et d’âge.

2. Accessibilité au logement

  • Mise en place d’une cellule communale d’actions contre les logements vides, en lien avec les autorités régionales (cadastre des logements vides, contacts avec les propriétaires, taxes ou amendes sur les logements vides, prise en gestion publique, actions de remise sur le marché…).
  • Saisir les opportunités pour la commune de redevenir propriétaire de bâtiments pour en faire des maisons citoyennes ou en les confiant à la gestion des Agences Immbolières Sociales (AIS)
  • Développer les logements de transits pour les familles dans le besoin ou en attente de logement.
  • Promouvoir des logements accessibles aux jeunes avec des loyers modérés, en favorisant les projets immobiliers inter-générationnels, en permettant notamment de pouvoir diviser une maison unifamiliale en 2 logements distincts.

3. Nature-Environnement

  • Acheter des terrains cultivables et y installer des maraîchers dont la production alimentera les cantines locales en légumes et fruits Bio produits localement.
  • Sauvegarder le Bois des Bruyères en le mettant définitivement en zone verte.
  • Organiser la gestion des espaces publics partagés avec les citoyens: projet de permis de végétaliser, qui permettrait à tout un chacun de remettre un projet pour un espace vert près de chez lui et la commune étudierait le projet et l’autoriserait pour 3 ans; réduction importante de la gestion des tontes et tailles de haies qui fait partie d’un marché public.
  • Devenir commune MAYA : réalisation de fauchage tardif, prairies fleuries, arbres fruitiers et arbres d’alignements et plants de baies, d’intégrer les cimetières comme des espaces verts à part entière.
  • Audit énergétique des bâtiments publics de Waterloo : Investir dans l’isolation et dans l’économie d’énergie : objectif Waterloo zero émission CO2 pour 2028

5. Mouvements citoyens

  • Soutenir et encourager par mise à dispositions de moyens (financiers ou autre) toute initiative citoyenne qui a pour but d’améliorer la vie locale des quartiers (en favorisant la réduction des émissions de CO2, la réduction des déchets, en renforçant les liens sociaux, la mixité sociale, etc…)

MOBILITÉ.

Notre Vision.

Avec la croissance démographique annoncée dans l’ensemble de la province du Brabant Wallon et en particulier à Waterloo, l’approche de la mobilité dans notre commune doit être repensée, sans tabou, avec l’aide de spécialistes en mobilité orientés « solutions » et en impliquant activement la population ; Cette implication se fera également en ouvrant la Commission Mobilité, actuellement réservée aux représentants politiques, aux citoyens et à un ou plusieurs experts en mobilité indépendants.

Waterloo doit revoir son Plan Communal de Mobilité (PCM) datant de 2009 au plus tard pour 2021. Nous pensons que c’est sans délai qu’il faut entreprendre cette démarche ! Ce nouveau PCM doit adopter une vision de la mobilité à Waterloo dans son ensemble, portée vers l’avenir, intégrant également les spécificités propres à chaque quartier et la problématique de l’important trafic de transit. A ce titre, l’aménagement de la N5/chaussée de Bruxelles, en concertation avec la Région/le MET, devra retenir une attention toute particulière, tant il apparaît crucial pour rétablir un meilleur équilibre entre usagers, riverains et commerçants.

Pour parvenir à une mobilité pacifiée à Waterloo, où chaque usager à sa place, l’aménagement urbain a aussi tout son importance : Des trottoirs en bon état, praticables à pied, en poussette ou pour les PMR, plus d’espaces piétonniers avec des aménagements urbains, des pistes cyclables en plus grand nombre, en bon état et sécurisées/séparées, des voiries bien entretenues et régulièrement réparées,  des aménagements de voirie pour encadrer le trafic et pour réduire le trafic de transit, notamment dans les quartiers résidentiels, et pour les écoles, des kiss-and-ride et des petits parkings de dissuasion combinés avec la mise en valeur/l’utilisation des sentiers alentours. Un aménagement urbain mieux réfléchi améliorera grandement la multi-modalité et par conséquent, la mobilité en elle-même. Elle contribuera aussi à recréer une convivialité et un vivre ensemble qui ne peuvent que très peu s’exprimer actuellement. Bref, nous voulons une mobilité aménagée où chaque usager à sa place, dans le respect de chacun et pour plus de convivialité.

Enfin, pour une circulation plus fluide, le recours à des transports en commun adaptés et efficaces est indispensable. Outre la création d’arrêts supplémentaires pour les bus TEC sur la chaussée de Bruxelles, nous comptons créer des parkings de dissuasion aux entrées de Waterloo, couplés avec des navettes régulières pour desservir notamment les commerces du centre, ce qui devrait réduire l’impact du trafic entrant. Notre attention sera aussi portée sur l’aménagement de la future gare de Waterloo, à propos de laquelle Ecolo Waterloo a déjà réagi lors de l’enquête publique, et sur la création d’un arrêt supplémentaire à hauteur de la chaussée Bara.

Nos propositions

1. Concertation avec les citoyens et consultation des citoyens

Nous voulons une réelle consultation des citoyens par le biais de vraies enquêtes en ligne, notamment lors de l’élaboration du Plan Communal de Mobilité (PCM), mais aussi lors de questions de mobilité plus ponctuelles.

La Commission Mobilité (CM) doit évoluer dans sa composition et intégrer des citoyens et au moins un expert en mobilité indépendant. Cette Commission doit être à l’origine de la réflexion et non plus un endroit où l’on confirme les décisions (« chambre d’entérinement »).

2. Aménagements urbains

Aménagement et entretien des voiries communales : Nous mettrons sur pied un Plan d’Investissement Pluriannuel pour les aménagements de nos voieries, validé au préalable par la commission de mobilité, avec une visibilité claire pour les citoyens de ce qui sera fait sous la législature.

Zones piétonnes : Ces zones non accessibles aux voitures sont actuellement quasi inexistantes (rue du couvent, zone à l’arrière des galeries Wellington). L’aménagement du cœur de ville pourra y remédier. Des aménagements piétonniers sont aussi à envisager dans les différents quartiers constitutifs de Waterloo (places, îlots piétons,… avec mobilier urbain). De même, nous envisageons la fermeture temporaire aux voitures de la chaussée de Bruxelles au niveau du centre, par exemple le dimanche. Tout ceci contribuera à redonner une âme et une convivialité à Waterloo, tout en promouvant des quartiers où il fait bon vivre.

Pour la chaussée de Bruxelles/N5 : Encourager les modes de déplacement alternatifs à la voiture, sécuriser les usagers faibles et réduire la vitesse des voitures (notamment en soirée et la nuit) par différents aménagements tels qu’une réduction de largeur de la voirie, l’installation de coussins berlinois et de ralentisseurs trapézoïdaux, la création d’aménagements à effet de porte aux entrées de Waterloo et à l’approche de Joli-Bois et du Centre,…

Pistes cyclables et aménagements : Aménager des pistes cyclables sécurisées et séparées en plus grand nombre, surtout sur les grands axes. Créer davantage de parkings pour vélos sécurisés : dans le centre, à Joli-Bois et à la gare, mais aussi dans les quartiers (places). Mise sur pied et balisage d’itinéraires cyclables et piétons sécurisés pour arriver aux écoles.

 

3. Transports en commun

Exiger que les bus TEC s’arrêtent plus souvent sur la chaussée de Bruxelles (par exemple, création d’un arrêt supplémentaire à hauteur de l’académie de musique/parc Descampe).

Améliorer les connexions vers Louvain-La-Neuve (un Rapidobus plus performant).

Concrétiser la création de l’arrêt de train à la chaussée Bara.

Augmenter les fréquences des Proxibus à certains moments de la journée.

Augmenter et encourager les navettes gratuites (plus grandes que 8 places !) sur la chaussée de Bruxelles entre Mont-Saint-Jean et la sortie vers Rhode avec parkings de dissuasion aux entrées de Waterloo.

4. Mobilité

Instaurer des zones 30 dans les quartiers résidentiels et en tout cas dans les SUL.

Implémenter et donner du support pour la réalisation d’études de mobilité par les écoles.

Travailler à la question des navetteurs traversant Waterloo en voiture afin notamment de décharger les quartiers résidentiels, par exemple :

  • en aménageant la voirie
  • en plaçant des panneaux sens uniques/sens interdits
  • en plaçant des panneaux « sauf circulation locale » aux accès à ces quartiers, comme le long de la chaussée Bara (comme c’est déjà le cas du côté Braine-L’Alleud) ou encore à certains accès de la chaussée de Bruxelles.

Elaborer un vrai plan de stationnement à Waterloo (centre, Joli-Bois et gare), en n’écartant aucune option.

Instaurer une zone bleue en journée pour les parkings les plus proches des commerces du centre et de Joli-Bois.

Ouvrir plus de zones piétonnes le dimanche (par exemple, dans le centre ou autour des plaines de jeux).

Favoriser le co-voiturage pour les employés communaux.

Rembourser les frais de vélo pour les employés communaux venant au travail à vélo.

Mettre une offre de voiture partagée sur pied, avec le soutien de la commune, via une plateforme privée (cfr. exemple de Nivelles).

GOUVERNANCE ET TRANSPARENCE.

Notre Vision.

Waterloo doit innover et montrer l’exemple en ce qui concerne la transparence, la communication, la gouvernance et la participation citoyenne à la gestion de la commune. Elle doit le faire en s’appuyant pleinement sur les outils modernes qu’offrent les nouvelles technologies. Ainsi, Waterloo doit devenir proactive et non plus réactive. Elle doit informer le plus tôt possible les citoyens sur l’ensemble des décisions à prendre ou prises, publier et donc rendre accessible l’ensemble des documents communaux afin d’intégrer de plus en plus, par le biais des outils numériques, les citoyens au plus près de la vie communale. Waterloo doit aussi pouvoir écouter ses citoyens, au travers des nouveaux médias et répondre aux questions et soucis de sa population en temps réel. Waterloo doit investir dans les nouveaux outils de communication afin d’être présente là où sont ses citoyens, aussi bien pour communiquer vers sa population, que pour les écouter et répondre à leurs besoins et demandes.

Objectifs ? Regagner la confiance des citoyens, agir et se positionner comme une commune partenaire,   à l’écoute de ses citoyens,  prendre les meilleures décisions possibles puisque soumises à l’intelligence collective et à la transparence, rajeunir la communication.

Nos propositions

1. Service communal numérique

Nous mettrons en place au sein de l’administration communale, un service qui sera en charge de communiquer l’ensemble des décisions, des enquêtes et des documents  officiels (et autres), ce au travers des médias numériques de la commune (Site internet, Facebook, Twitter…).  Ce service devra s’assurer qu’un maximum de citoyens reçoivent l’information (push). Ce service devra aussi mettre en ligne tous les documents disponibles demandés par les citoyens (sur la logique selon laquelle si c’est bon pour un, c’est bon pour tous). Ce service sera aussi chargé de répondre à toute demande de citoyen faite au travers des médias communaux. Il devra pour se faire relayer l’information aux services communaux concernés et tenir les citoyens informés des dispositions prises par rapport à leur demande, et ce de manière publique

2. Waterloo Info

Nous permettrons à l’ensemble des partis démocratiques représentés au sein du conseil communal ainsi qu’aux citoyen-e-s et associations d’avoir accès à la rédaction, réalisation et composition du Waterloo Info. Les partis, associations ou citoyens incitant à la discrimination, à la haine ou à la violence sur base de la prétendue race, de l’ethnie, du sexe, de la nationalité, de la religion ou des conceptions philosophiques, du handicap, de l’âge ou de l’orientation sexuelle en seront exclus. Nous ouvrirons le Comité de rédaction du Waterloo Info, sur une base citoyenne et associative, volontaire afin d’asseoir une indépendance rédactionnelle totale par rapport au Collège Communal. Le journaliste communal respectera la déontologie journalistique et les considérations citoyennes exprimées dans ce Comité de Rédaction.

3. Aide aux associations de transition

Nous faciliterons les projets des habitant-e-s, associations ou quartiers, en particulier ceux qui favorisent la transition écologique, en plaçant à leur disposition des locaux publics, une aide matérielle ou financière et/ou un soutien à la création d’associations, avec de réels moments de rencontres et d’échanges avec les élu-es au sein d’une Maison Citoyenne inexistante à ce jour et donc à créer.

4. Mise en place d’une newsletter

A la manière du Waterloo Info, une newsletter sera rédigée et envoyée aux citoyens (mail, Facebook, etc…), qui comprendra les informations importantes les concernant. Chaque organisation publiant des infos dans le Waterloo Info pourra y mettre de l’information.

5. Déroulement du Conseil Communal

Nous refonderons le règlement d’ordre intérieur du Conseil communal afin d’autoriser la diffusion des informations avant, pendant et après le Conseil Communal sur le site de la Commune, mais aussi sur les réseaux sociaux en streaming et en podcast. Nous retransmettrons en direct (streaming) et à la demande (podcast) les conseils communaux, et ce pour permettre à tout un chacun, selon ses possibilités, d’y assister.

6. Diffusion de l’information communale et budgétaire

Nous publierons les données publiques des instances communales (ordres du jour, procès-verbaux, budgets et comptes, enquêtes publiques, etc.) ainsi que de l’ensemble des données publiques qui dépendent des services de la commune comme l’identification et la localisation des équipements collectifs (crèches, écoles, musées, théâtres, centres sportifs, recyclage, déchetterie,…), les noms des rues, le catalogue des bibliothèques, la localisation des équipements (éclairage public, arbres,..). Nous mettrons en ligne toutes les enquêtes publiques et les documents relatifs à celles-ci. Nous véhiculerons l’information au travers des médias communaux pour s’assurer que le plus grand nombre de citoyens soit informé. Nous ferons en sorte que ces différentes informations soient accessibles à toutes et à tous, notamment en rendant le site communal utilisable par n’importe qui, quelle que soit sa situation, son handicap (visuel, auditif, moteur…) et le matériel utilisé (ordinateur, navigateur internet, logiciels spécialisés…) pour y accéder. Nous rendrons ces informations et documents lisibles et compréhensibles pour le plus grand nombre.

7. Séparation des pouvoirs

Nous veillerons à ce que le/la Présidente du Conseil Communal ne soit pas le/la Bourgmestre afin de garantir la séparation entre pouvoirs exécutifs et ceux de représentation communale : il est indécent que le/la Bourgmestre, dont l’action est censée être validée ou sanctionnée par le Conseil Communal, soit également le/la Présidente de ce même Conseil Communal.

8. Commission Communale Citoyenne

Nous constituerons une Commission Communale Citoyenne mixte composée d’élu-e-s et de citoyen-ne-s, tiré au sort pour impliquer toutes les catégories de la population dans les décisions qui les concernent. Le citoyen tiré au sort aura l’entière liberté d’accepter ou non son mandat. Cette commission se réunira sur base mensuelle ou trimestrielle  et sera chargée de formuler des recommandations sur les actionsde la commune dans le courant de la mandature, au besoin en étant épaulée d’experts communaux ou externes. Elle sera également mandatée pour proposer des solutions/des pistes à des enjeux concrets, comme par exemple la rénovation d’un quartier ou l’aménagement du centre ville.

9. Initiative Citoyenne Communale

Nous consacrerons à Waterloo le droit à l’Initiative Citoyenne Communale,. Ce droit permet d’obtenir du Conseil communal une délibération et un vote sur un texte précis proposé par des citoyens et, à défaut d’accord, qu’il le soumette à consultation populaire.

Publicités