Lire Waterloo est un plaisir.

Napoléon-Empire-L-histoire-vraie-de-la-Bataille

Bernard Coppens est ici magistral. Il analyse avec précision l’histoire de la Bataille de Waterloo. L’ouvrage est d’une très forte intensité.  L’art de la bataille.

Aux  Editions Jourdan   ISBN 978-2-930757-36-0

Visitez aussi >>>>LIRE WATERLOO

Publicités

Lire Waterloo est un plaisir.

Waterloo, une bataille que l’on croit connaître, mais qui regorge d’histoires insolites. Un livre pour aller plus loin et qui se démarque de tous les autres. Basé sur des années de recherche de détails et d’anecdotes inconnus ou oubliés, cet ouvrage nous présente la bataille sous ses aspects les plus curieux.  Du débarquement mouvementé des troupes anglaises sur le continent, aux anecdotes liées à l’occupation de Paris pas les troupes alliées, en passant par… les soldats anglais accompagnés de leur femme et enfants et à la manière de se nourrir des honnêtes soldats et des pilleurs qui mangeaient même les chiens. Aussi des soldats qui s’appelaient par leurs prénoms avant de se battre à mort.

Et aussi  le destin  des chevaux montés ce jour-là par Napoléon et Wellington.

226 pages d’anecdotes étonnantes.

Informations bibliographiques

 

Waterloo et les écrivains>Une anthologie de Waterloo

Jean Lacroix  est né à la Hulpe le 25 août 1946. Il a dirigé l’Espace Bernier , le centre culturel de Waterloo de 1996 à 2013.

Auteur de nombreux publications sur la littérature belge il est aussi poète et dramaturge.

En 2000 il a publié, sous l’égide de l’Echevinat de la Culture de Waterloo  « Waterloo et les Ecrivains ». (D/2000/7817/01)

Cet ouvrage est une véritable anthologie. En effet innombrables  sont les écrivains, les peintres, les illustrateurs, les cinéastes, les musiciens, les hommes de planches qui sont venus poser les leurs dans les traces de ceux qui ont donné naissance un 18 juin 1815 à un mythe.

C’est à Waterloo qui naquit l’école belge de la bande dessinée. Quelques grands peintres y laissèrent toiles ou croquis comme James Ensor et Pierre Alechinsky.  Même le 7e Art s’est emparé du sujet. Mais ce sont les écrivains qui furent les plus nombreux et   Jean Lacroix en parle de a jusqu’à z , de Marc Augé à Wooberry.

Une anthologie commentée à lire absolument. Un chef d’œuvre !

Ecrivains

 

Cet ouvrage de 368 pages explore avec minutie ce patrimoine culturel d’une richesse inouïe. Par exemple, dans le Patriote illustré du 9 avril 1899 un texte intitulé « Histoire d’un bon-papa antimilitariste », citons aussi Roger Bodart de l’Académie royale de langue et de littérature française, Benjamin Constant, Paul Emond et  son monologue « Seul a Waterloo », Sacha Guitry, Françoise Humblet , Pierre Mertens et « Une paix royale », Stendhal, Jules Romains, Maurice Barrès,  ….

Quelques pages sont aussi consacrées à la Chanson, Abba, André Bialek, Emile Debraux et Sœur Sourire.

Et aussi la Bande dessinée et un peu de Cinéma.

Lire Waterloo est un plaisir>Waterloo 70 000 ans d’histoires

Pour donner l’envie de  « Waterloo 70.000 ans d’histoires »

Yves vander cruysen.jpg 1

Dans le chapitre  » Les noms et origines des rues de Waterloo ».

Waterloo compte 374 artères routières, représentant 170 kilomètres de voirie. (…)

Avenue de l’Ange : rappelle l’existence de  l’Auberge de l’Ange, saint protecteur des rouliers qui , nombreux, fréquentaient les lieux. Quartier tracé en 1927.

Chaussée Bara : non de l’inspecteur des chaussées qui,au XVIIIe siècle, aurait supervisé la construction de cette artère crée pour permettre un transpot plus aisé du sable et du grès à paver des carrières de Sart Moulin au hameau de Joli-Bois où habitaient de nombreux paveurs. Fut la première route à recevoir, vers 1900, un revêtement dit macadamisé. D’où son surnom de Macadam.

et  372 autres dénominations.

Lire Waterloo est un plaisir

Le Domaine dit d’Argenteuil, situé au nord est de la commune de Waterloo, comprend l’ancienne propriété Tuck, devenue Domaine Royal, actuellement propriété de JM Delwart,  la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, le Centre Scolaire du Berlaymont, la Scandinavian School et un couvent des Carmélites .

La drève d’Argenteuil et la drève du Château conduit au square d’Argenteuil.

C’est un lieu emblématique de la commune de Waterloo que les 603 pages de l’ouvrage>> « Le Mythe d’Argenteuil' » de Michel Verwilghen ( édition Racine 2006)    démontrent avec véracité.

Peut-être est-ce un raccourci facile mais le récit est mythique.

Roman de Gare et Waterloo

Le roman de gare, dont le concept date des années 1850,  c’est une histoire simple  pour aider le voyageur à passer le temps ou à attendre son train. En théorie, le roman doit être dévoré en un aller-retour. 

En octobre 2011 dans les 275 librairies implantées dans les gares belges, on trouvera les six premiers nouveaux romans de gare (trois francophones, trois néerlandophones) répartis dans deux collections : « Kill and read » (tuer et lire) pour les polars, « Kiss and read » (embrasser et lire) pour les romans d’amour. C’est  Jean-Baptiste Baronian qui signe l’un d’eux : « Meurtre à Waterloo »  et cette histoire a été de courte durée.

Pour la présentation de « Meurtre à Waterloo » cliquez sur la photo.

AVRIL 2009 103.jpg