Le Gibloux à Waterloo

C’est en 1956 que la Commission d’Assistance Publique de Waterloo a décidé d’acquérir un terrain pour la construction d’un maison de repos pour personnes âgées.

La première pierre est posée en 1981.  Le nouveau centre ouvre ses portes en 1989.

L’appellation Le Gibloux se réfère  au culte du Bon Dieu de Gembloux (en wallon, El Bon Dieu d’Giblou).

ci-dessous le terrain en 1956.

Gibloux 1Gibloux 2

Bon Dieu de Gibloux ( chemin du) : en rapport avec une chapelle érigée là ou les moines de Gembloux, tentant de rejoindre l’Aabbaye de Sept Fontaines toute proche, enfouirent le Christ qu’ils transportaient pour le soustraire aux révolutionnaires.  ( op.cit Waterloo 70.000 ans d’Histoires)

 

Au Gibloux à Waterloo

..

Le Gibloux, la Maison de Repos du CPAS de Waterloo compte une nouvelle centenaire. Christiane Descamp vient en effet de célébrer son 100e anniversaire. Pour l’occasion, celle qui a notamment inspiré Hergé pour « Tintin au Congo », a été saluée par les autorités communales waterlootoises.

Le Gibloux à Waterloo

PICT0044.JPG

ci-dessous : une information de waterloo.be du 11-07-2018

Le C.P.A.S envisage une extension de la maison de repos le Gibloux suite à l’acquisition d’une propriété voisine. Un projet de grande ampleur pour les prochaines années.

La Commune de Waterloo est composée de plus de 7% de personnes du quatrième et du cinquième âge. L’objectif du C.P.A.S est d’augmenter la capacité d’accueil de la maison de repos et de soins « Le Gibloux », afin de répondre à la demande croissante.

C’est dans ce cadre que le C.P.A.S a acquis une propriété voisine à savoir un terrain et une maison situés au 46, chemin du Bon Dieu de Gibloux. Le permis de démolition de la maison a été introduit le 26 février 2018 et l’accord a été donné par le fonctionnaire délégué du service public de Wallonie le 16 mai 2018.

« Après une étude d’un bureau de consultance en charge du projet, nous envisageons de construire sur le terrain récemment acquis le centre administratif du CPAS, explique Etienne Verdin, président du C.P.A.S. L’espace libéré dans le bâtiment actuel serait alors transformé pour l’accueil de résidents MRPA et MRS. »

En fonction des choix opérés par le C.P.A.S, plus de vingt chambres supplémentaires pourraient être créées dans le bâtiment actuel, après déménagement de l’administration. Le service d’aide aux familles pourrait aussi être développé.

Ce projet de grande ampleur, nécessaire compte tenu de la liste d’attente actuelle pour l’entrée au Gibloux, sera le dossier majeur des prochaines années.

Publié le 11 juillet 2018