Le chemin des Cochons à Waterloo

Le chemin des Cochons à Waterloo – photos 14 mars 2005.

Au bout du Chemin des Postes empruntons  le chemin des Cochons, sur la commune de Rhodes St Genèse. Un petit morceau de la frontière linguistique.

Ici nous sommes à la frontière des communes de Waterloo et Rhodes St Genèse. Mais plus encore, une petite portion de la frontière linguistique.
Cet espace champêtre porte un nom qui rappelle une juridiction forestière,
le Triage Ste Gertrude (Abbaye de Nivelles)

 

Le chemin des Cochons est la frontière ouest de la Commune de Waterloo. Au-delà c’est la Flandre.

Sur notre gauche la Ferme Sainte Gertrude.

Poursuivons cette visite.

 

Cette zone a été défrichée et plantée de betteraves vers 1835 pour les besoins de la sucrerie de Waterloo.

La ferme Sainte Gertrude.

On progresse en direction de la drève du Garde

 

Cette zone verte, au nord de Waterloo  est accolée à un vaste espace agricole faisant partie du territoire de Rhode-St-Genèse.

La ferme St Gertrude fut construite par la Sucrerie de Waterloo. La sucrerie inaugurée en 1837 éprouva des difficultés en 1838. La ferme Ste Gertrude devint en 1840 la propriété du baron Goethals. Plus tard, par héritage elle sera transmise aux comtes de Jonghe d’Ardoye.

Actuellement la ferme compte un domaine d’environ 200 hectares, dont 60 sont situés sur Waterloo. En dehors de l’élevage de bovins, les terres sont consacrées à la culture du froment, de la pomme de terre, de la betterave sucrière et du maïs.

 

Ici, nous nous trouvons à l’intersection du Chemin des Cochons et de la drève du Garde.

Le chemin des Cochons continue encore pendant environ 800 mètres sur le territoire de Waterloo

D’ici nous apercevons la maison du garde forestier dont la drève porte son nom.

 

un reportage waterloo-blog  du 17 mars 2005