Château Tremblant à Waterloo.

Tremblant 1

 

Esquisse du « Château tremblant » à Waterloo à partir d’une copie de lithographie (1824)-« La construction initiale (1769) était la première habitation que l’on rencontrait sur sa droite, au sortir de la Fôret de Soignes. (…) Bâtie en alignement sur la Chapelle Royale (…) à l’arrière un horizon dégagé. » Miscellanées sur Waterloo- Lucien Gerke- Echevinat de la culture de Waterloo- D2001/7817/01

Blessé à la jambe droite, le 18 juin 1815, H.W Paget, comte Uxbridge, fut transporté dans la maison Paris où il avait séjourné. Les chirurgiens pratiquèrent l’amputation. Le propriétaire de la maison Hyacinthe Paris, enterra le membre amputé et planta par dessus un saule. La maison devint un musée et attira de nombreux touristes ainsi que de célèbres visiteurs, dont le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III.

Tremblant 2

Waterloo, 19 janvier 2007.

Depuis plusieurs années les promoteurs des « Jardins de Waterloo » (Pré Tamigniaux) avaient installé un bureau de renseignements devant « Le Château tremblant » quartier général de Lord Uxbridge à Waterloo. Cet authentique vestige de 1815 est une habitation du centre de Waterloo liée aux journées historiques de la Bataille.

maison Paris, dite » Château tremblant » Waterloo.

Tremblant

L’histoire de cette demeure est une véritable épopée et pour cela je vous conseille de consulter l’ouvrage  de Lucien Gerke  » Miscellanées sur Waterloo »

Inoccupée durant le première guerre Mondiale cette maison a été le siège du
Comité National de Secours et d’Alimentation.

Cette propriété est sise au devant d’une profonde mare. Dans le projet de Real Estate on retrouve un plan d’eau.

Vers les année 1835, à l’arrière de cette maison, se trouvait des terres dégagées par le déboisement de la forêt de Soignes. Cette maison suivait le même alignement que l’Eglise par rapport à la chaussée.  Sur des photos    on constate le même alignement avec l’ancien presbytère.

Publicités