Les points importants du conseil communal de Waterloo du lundi 18 mars 2019

Les points importants de la séance du lundi 18 mars 2019. source waterloo.be

Propriétés communales
Le projet de convention d’occupation à titre précaire d’une série de zones vertes communales a été soumis à l’assemblée. Grâce à cette convention, la Commune préservera ses droits de propriété sur des terrains utilisés par des particuliers. En outre, une présence dans les lieux permettra d’assurer leur entretien, tout en leur évitant d’éventuels actes de vandalisme. Ce contrat ne confère ainsi à l’usager précaire que le privilège de jouir du terrain en zone verte jusqu’à sa révocation, pouvant intervenir à tout moment sur simple décision de la Commune. Ecolo s’est inquiété de l’interdiction d’y utiliser des engrais phyto-organiques comme le compost. Il s’est aussi demandé comment le citoyen pourrait être informé de la possibilité d’occuper ces terrains et a requis de disposer d’une liste exhaustive des espaces verts communaux (avec lieux, dimensions, objets de ceux-ci). MVW a, lui aussi, insisté sur une demande de publicité pour informer tous les citoyens de la possibilité d’occupation de ces zones vertes à titre précaire. De plus, il a souhaité « connaître – dès que ce sera chiffrable – le gain financier annuel réalisé sur l’entretien de ces parcelles« . La bourgmestre (MR) a accepté d’étudier la possibilité d’ajouter dans la convention l’autorisation d’usage de compost. Par ailleurs, elle a précisé que le but poursuivi n’est pas « d’encourager les riverains à empiéter sur des terrains communaux pour y installer des potagers collectifs mais de régulariser une situation juridique peu saine. Ces parcelles existent bel et bien et sont déjà utilisées par les riverains« , a-t-elle conclu. La majorité MR et DéFI ont ratifié ce point. Ecolo et MVW se sont abstenus.

Secrétariat général
• La commission qui avait pour but de parachever le règlement d’ordre intérieur (ROI) du Conseil communal en ce début de législature a terminé son travail. Le ROI a donc été proposé à l’assemblée. Ecolo a émis une série de remarques (demande que tous les documents remis aux conseillers soient disponibles pour les citoyens sur le site internet, suggestion au sujet de la présidence du Conseil, ouverture de la « Tribune Libre » du Waterloo info aux partis non élus…). Après avoir remercié le Directeur général pour avoir apporté quelques adaptations suggérées en commission, MVW a entre autres requis une diffusion plus large des points à l’ordre du jour du Conseil communal et regretté le délai court qui a entouré le processus d’élaboration du ROI et demandé, entre autres, la raison de la non indexation du jeton de présence des conseillers. À tous deux, la bourgmestre a répondu que le ROI répond aux dispositions légales du Code de la Démocratie Locale, que la majorité qui dispose de 24 sièges sur 31 ne voit pas l’intérêt de modifier la présidence de l’assemblée et qu’un appel d’offre sera prochainement lancé pour filmer et retransmettre le Conseil communal sur internet. Concernant les « Tribunes libres » du Waterloo info, elle a indiqué que « la population a largement donné sa confiance à une majorité qui fait part d’une grande ouverture pour permettre à l’opposition de s’exprimer car les membres du Collège n’ont pas de « Tribune libre » (ce sont les conseillers) et que celles-ci sont réparties de façon plus qu’équitable ». Enfin, elle a affirmé ne pas voir quelle autre publicité accorder aux points à l’ordre du jour que celle sur le site et le journal communal. « Les espaces de débats au sein de la Commune sont nombreux (permanences, réunions publiques en cas de projet important, commissions diverses…)« , a-t-elle épinglé. Ecolo a voté « non », MVW « abstention », DéFI et MR « oui ».
• Les désignations des délégués du Conseil communal dans diverses intercommunales (« Bataille de Waterloo 1815 », « Intercommunale du Brabant Wallon InBW »…), SCRL (« ORES assets »…), S.A. (« Crédit Social de la Province du Brabant Wallon »), commissions (« Citoyenneté et transition écologique », « Santé et affaires sociales », « Jeunesse et famille »…) et ASBL (« Royal Syndicat d’Initiative », « Waterloo Sports »…) ont été approuvées à l’unanimité.

Police
C’est dans son intégralité que le Conseil communal a décidé d’accorder à la bourgmestre la compétence de désigner et nommer les membres du personnel de la zone de police des cadres agent, de base, moyen ainsi qu’administratif et logistique. La bourgmestre a précisé de cette demande n’émanait pas d’elle mais avait pour but d’accélérer les procédures d’engagement (sans devoir attendre la mise en place d’un Conseil communal) « afin d’augmenter nos chances d’embaucher les meilleurs candidats« .

Publicités

Les élections simultanées du 26 mai 2019 en Brabant Wallon>Mode d’emploi

Qui peut être candidat élu ?

Conditions d’âge

Les candidats doivent être âgés au jour de l’élection :

  • de 21 ans accomplis pour le Parlement européen ;
  • de 18 ans accomplis pour la Chambre des Représentants et le Sénat, les Parlements de Communautés et de Régions, les Provinces et les Communes.

Conditions de nationalité

Les candidats qui se présentent aux élections provinciales, régionales et fédérales doivent être de nationalité belge.

Les ressortissants des États membres de l’Union européenne peuvent se présenter sur les listes pour les élections européennes et communales.

Conditions de résidence

Les candidats qui se présentent doivent résider dans :

  • la commune/province où ils se présentent (depuis au moins le 1er août de l’année de l’élection) s’il s’agit d’élections communales/provinciales ;
  • le territoire de la Région (depuis au moins 6 mois avant les élections) en cas de présentation aux élections régionales ;
  • une commune belge lorsqu’il s’agit d’élections législatives fédérales ;
  • l’un des États membres de l’Union européenne lorsqu’il s’agit d’élections européennes.

Autres

  • Les candidats ne doivent pas avoir été déchus de leurs droits civils et politiques par une décision judiciaire (suspension ou déchéance du droit de vote ou d’éligibilité).
  • Le candidat doit veiller à ne pas avoir d’incompatibilité(s) entre les mandats qu’il exerce et sa fonction.

Exemples : un parlementaire européen ne peut pas être membre du Parlement fédéral, régional ou communautaire ; un parlementaire fédéral ne peut pas être fonctionnaire ou salarié de l’État, etc.

  • Sur une liste, les deux premiers candidats (titulaires et suppléants) ne peuvent être du même sexe. En outre, l’écart entre le nombre des candidats (titulaires et suppléants) de chaque sexe ne peut être supérieur à un. Lors des élections communales et provinciales, les listes doivent respecter le principe d’alternance homme-femme sur l’ensemble de la liste.
  • Les candidats aux élections européennes ne peuvent l’être dans deux pays en même temps.

Les effectifs et les suppléants

Les candidats effectifs peuvent être élus directement s’ils obtiennent suffisamment de voix.

En revanche, les candidats suppléants ne seront amenés à siéger que si un des élus ne peut exercer ses fonctions ou démissionne.

Aux élections communales et provinciales, il n’existe pas de candidats suppléants.

Exemple : si un député devient ministre, le suppléant devient député à sa place, le temps de son mandat. Si un député décède, le suppléant le remplace.

 

source: Je vote mode d’emploi

Les élections simultanées du 26 mai 2019 en Brabant Wallon>ECOLO

ECOLO Brabant Wallon a présenté ses listes pour le scrutin du 26 mai  2019

La waterlootoise  Cindy Dequesne, 38 ans, est ingénieur industriel chimiste de formation et se présente  1ère suppléante à la Région.

Elle s’était présentée aux élection communales du 14 octobre 2018  à Waterloo sur la liste ECOLO.

Elle a été élue conseillère communale ECOLO avec  217 voix de préférences.

______________________________________________________________

Suppléant, de quoi s’agit-il?

« Exemple : si un député devient ministre, le suppléant devient député à sa place, le temps de son mandat. Si un député décède, le suppléant le remplace.

 

Les élections simultanées du 26 mai 2019 en Brabant Wallon>MR>Florence Reuter

Florence Reuter, bourgmestre de Waterloo, publie ce 22 mars 2019 sur son facebook :

Honorée de faire partie de l’équipe de Charles Michel pour les prochaines législatives en Brabant Wallon.
J’occuperai la deuxième place sur la liste de la Chambre emmenée par notre Premier Ministre.
Quelle belle reconnaissance du travail accompli notamment à Waterloo. Quoiqu’il arrive le 26 mai, je respecterai mes
engagements envers ma commune qui reste ma priorité . Merci pour la confiance que vous me témoignez depuis toutes ces années.

Les élections simultanées du 26 mai 2019 en Brabant Wallon>Grand Baromètre

Selon le Grand Baromètre RTL/IPSOS/Le Soir du 7 décembre 2018  basé sur un échantillon de  2532 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1003 en Wallonie, 998 en Flandre et 531 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 27 novembre au 4 décembre 2018. Les interviews ont eu lieu sur internet. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +-3,1 en Wallonie et en Flandre et de +-4,3 à Bruxelles.

Les intentions de vote en Wallonie sont :

(entre parenthèse: le résultat au sondage précédent, en septembre)

PS 24,9% (23,6)
MR 20,7% (20,6)
Ecolo 13,5% (10,9)
PTB-GO! 13,1% (13,1)
cdH 11,3% (10,1)
DéFI 4,2% (6,9)
Parti populaire 6,2% (6,7)
Droite citoyenne 2,3% (2,1)
Autres 3,8% (5)

intentions-vote-wl

source RTL Info du  7 décembre 2018.