Conseil communal de Waterloo les points importants de la séance du 12 novembre 2018

En début de séance, l’assemblée a rendu hommage à trois anciens conseillers défunts : Michel Cuvelier, Roland Peignieux et le vicomte Guy van Zeeland.

Acquisition pour cause d’utilité publique
La Commune va prochainement acquérir un immeuble voisin de l’école communale de Mont-Saint-Jean. L’élu PS a demandé si une affectation précise était déjà prévue. « Dans un premier temps, nous voulons surtout profiter de l’occasion pour proposer une offre et l’acquérir à bon prix, a souligné la bourgmestre. Son emplacement est idéal, le terrain pourrait être utile à l’école si le besoin s’en fait ressentir un jour. En outre, le bâtiment est séparé en appartements que l’on pourrait proposer à la location. »

« Si c’est le cas, nous suggérons qu’ils soient à loyers modérés et prioritairement dédiés aux jeunes couples et aux personnes âgées« , a enchaîné le chef de groupe MVW. Écolo a pour sa part estimé que l’affectation prévue n’était pas claire. « Nous craignons que ce bien ne soit pas destiné au logement. Le dossier évoque notamment l’éventualité d’un parking. »

La bourgmestre a tenu à rassurer les conseillers. « Rien n’est décidé et une option n’empêche pas l’autre. Cette acquisition concerne le bâtiment, mais aussi un long terrain de fond. Aujourd’hui, l’école n’en a pas besoin, mais on ne peut présager de l’avenir. En attendant, il est évident que nous n’allons pas laisser ce bâtiment inoccupé. Quoi qu’il en soit, il nous semble intéressant de l’ajouter au portefeuille immobilier communal. »

Les conseillers ont unanimement approuvé l’offre d’achat proposée par le Collège communal.

Urbanisme
Le Masterplan de réaménagement du Centre poursuit son parcours administratif. Un point technique a été unanimement validé par l’Assemblée, afin de permettre la réalisation de ce projet. Il s’agissait de lancer le marché public pour désigner un auteur de projet qui réalisera un Rapport sur les Incidences Environnementales (RIE). Ce rapport permettra ultérieurement d’élaborer une Zone d’Enjeu Communal (ZEC), c’est-à-dire d’établir officiellement le périmètre concerné par ce vaste plan.

« Cette procédure administrative est obligatoire, a résumé la bourgmestre. Elle semble lourde mais devrait néanmoins être relativement rapide. Ce grand projet sera encore concerté avec les habitants. »

MVW a suggéré que deux grandes études soient intégrées à cette réflexion, à savoir le schéma de développement communal et le Plan Communal de Mobilité (PCM) dont la révision prochaine est programmée.

Travaux
L’assemblée a voté le lancement du marché pour l’aménagement et l’égouttage des abords de la chaussée Bara (côté nord), sur le tronçon compris entre le chemin des Noces et le boulevard de la Cense. Il s’agit plus précisément d’y réaliser une piste cyclo-piétonne à double sens. Le côté sud de la voirie est effectivement situé sur le territoire de Braine-l’Alleud.

« Nous espérons que ce double sens soit provisoire, a commenté MVW. La Commune de Waterloo et la Province du Brabant wallon ne pourraient-elles pas insister auprès de Braine-l’Alleud pour qu’elle aménage aussi son côté de voirie ? »

Le PS a estimé que l’option de l’espace partagé représentait un danger pour les piétons. « Ils restent tout de même des usagers faibles face à des cyclistes qui peuvent arriver très vite », a insisté le représentant socialiste. Un avis partagé par Écolo, qui rappelle que cet axe fait partie du maillage cyclable provincial et qu’il est davantage susceptible d’être utilisé par des cyclistes roulant rapidement.

« Je ne peux évidemment pas m’avancer pour Braine-l’Alleud, a répondu la bourgmestre, mais les spécialistes s’accordent à dire qu’il est plus dangereux de réaliser un trottoir et une piste cyclable distincts, mais trop étroits. Selon eux, il vaut mieux aménager une voie partagée de belle largeur. Je trouve d’ailleurs que certaines anciennes pistes cyclables de Waterloo sont dangereuses, car beaucoup trop étroites. Cela n’incite vraiment pas les cyclistes à les emprunter. »

Selon les estimations, le marché pourrait être attribué vers la fin de cette année. Si la météo le permet, les travaux pourraient alors commencer au printemps prochain.

Le point a été approuvé à l’unanimité.

Finances
L’assemblée a approuvé les modifications budgétaires n°2 de l’exercice 2018. La bourgmestre a notamment relevé une baisse des frais de personnel, malgré de nouveaux engagements et la reprise en interne du service de nettoyage de la Maison communale. Parmi les dépenses, elle a pointé une légère hausse des frais de fonctionnement, mais aussi des frais liés au remplacement prochain des marronniers de la chaussée de Tervuren. « Les arbres actuels sont arrivés à maturité et nous devons éviter qu’ils chutent, a-t-elle expliqué. De même, nous devrons procéder à un important élagage dans l’avenue des Hospitaliers de Saint-Jean ».

Du côté des investissements extraordinaires, on notera, entre autres, des dépenses liées aux travaux de l’école communale de Mont-Saint-Jean, à la rénovation de l’ancienne taverne attenante au Musée Wellington, ou encore au réaménagement des abords de la chaussée Bara.

Pour réduire les dépenses, MVW a plaidé pour une politique plus dynamique en matière d’énergie et de gestion des déchets verts. Son chef de groupe a aussi suggéré de mutualiser avec d’autres Communes certaines dépenses de travaux publics ou d’infrastructures sportives.

Un conseiller Écolo a demandé comment seraient rentabilisés les montants investis dans la réhabilitation de l’ancienne taverne « Le Charivari » pour le Musée Wellington. « Tout cela viendra en temps et en heure », a assuré la bourgmestre. « Il faut aussi rappeler l’importance des subventions reçues pour ce projet », a souligné l’échevin du Tourisme (MR).

Le Conseil a également fixé les centimes additionnels au précompte immobilier et la taxe additionnelle communale à l’impôt des personnes physiques pour l’exercice 2019. Ils demeurent inchangés (respectivement 1700 et 5,7%).

La majorité MR et l’élu PS ont approuvé ces points. Écolo et MVW se sont abstenus.

CPAS
Enfin, l’assemblée a voté la troisième modification budgétaire du CPAS pour l’année 2018. Écolo, MVW et le PS se sont abstenus. Le chef de groupe MVW a profité de ce point pour proposer d’établir une seconde Maison de Repos communale.

« Nous avons récemment acquis un terrain proche de la Maison de Repos du CPAS,a précisé le président du CPAS (MR),et nous avons lancé une étude pour élargir son offre de 25 lits supplémentaires. Mais une seconde Maison de Repos supposerait des coûts conséquents. Si nous devions appliquer toutes vos propositions, nous devrions quasiment doubler l’impôt communal ! »

C’était la dernière séance…
Ce Conseil communal était le dernier de la législature. À l’issue de la réunion, la bourgmestre, Florence Reuter, a tenu à mettre à l’honneur les 14 conseillers sortants (vers l’album photos). Avec une émotion non feinte, une bonne dose d’humour et sans langue de bois, elle a gratifié chacun d’eux de quelques souvenirs autour de leur investissement personnel dans la vie communale.

« Derrière ce chapitre, de nouvelles pages se dessinent…, a-t-elle conclu. Des pages que l’on espère, aussi singulières et riches en émotions et beaux projets que celles que vous avez écrites. Nous vous remercions encore, au nom du Collège mais aussi de tous les habitants de Waterloo. »

Publicités